Les accessoires d'évacuation des eaux pluviales

L’évacuation des eaux pluviales est importante pour préserver votre logement et ses abords des conséquences du ruissellement. Selon la configuration de votre logement, les eaux de pluie peuvent être soit évacuées vers un collecteur public, soit épandues sur le terrain de votre habitation ou la voie publique, soit collectées dans un récupérateur d’eau afin d’être réutilisées à des fins domestiques. Voyons quels accessoires sont nécessaires pour que vous puissiez évacuer les eaux pluviales en respectant la réglementation sanitaire de votre Commune.

1 – En toiture : la Gouttière

La gouttière permet de collecter les volumes d’eaux qui ruissellent sur la toiture et de les évacuer, elle est le 1er élément d’un système d’écoulement. Ses dimensions varient donc en fonction de la surface du toit : toit réduit, petite gouttière – toit large, grand développé de gouttière !

Généralement, une gouttière est pendante. C’est-à-dire fixée par des « crochets » au bout des chevrons, à la maçonnerie ou aux planches de rive. Ses formes peuvent varier : demi-ronde, carrée, moulurée, profilée. Les matériaux également : PVC, zinc, cuivre, acier galvanisé, métal laqué, …

De quoi est-elle composée ? Fondamentalement, une gouttière est constituée :

– Des « fonds », qui ferment chacune de ses extrémités et retiennent ainsi l’eau,

– De « crochets » présents tous les 0,50 m pour la fixer aux chevrons, à la maçonnerie ou aux planches de rive,

– De « joints de dilatation » permettant de raccorder plusieurs longueurs entre elles,

– D’une « naissance » ou d’un « angle », raccordant la gouttière à une descente d’évacuation,

– D’une « descente » verticale qui conduit l’eau vers le système d’évacuation en courant le long du mur ; à son autre extrémité, en effet, se trouve un système de récupération,

Notez qu’en fonction des inclinaisons de la toiture et de la position des descentes, il est courant qu’une descente recueille simultanément les eaux issues de plusieurs gouttières. À ce titre, des accessoires de raccordement (coudes, jambonneaux) sont requis à la fois pour l’étanchéité et pour la solidification de l’ensemble gouttière-descente.

2 – Le long du mur : la descente

La descente est donc le tuyau de section circulaire (elle peut être carrée ou rectangulaire également) qui évacue l’eau de pluie de la gouttière vers le système d’évacuation/récupération. À son extrémité supérieure peut se trouver une « crapaudine », dispositif permettant de retenir les feuilles et petits déchets susceptibles de l’obturer. À son extrémité inférieure peut se trouver un « dauphin » qui la protège des chocs potentiels.

Il est généralement recommandé que la descente, la petite gouttière et les accessoires de raccordement soient dans le même matériau. Ils travailleront et réagiront de la même manière aux variations de température (comprendre : dilatation) et aux intempéries (comprendre : corrosion).

Une descente peut être :

– Apparente en façade, c’est-à-dire qu’elle est fixée à la façade par des « colliers »,

– Apparente à l’intérieur, c’est-à-dire qu’elle est fixée non plus à l’extérieur mais à l’intérieur de l’habitation, en passant par exemple dans une pièce non habitée (garage, débarras) avant de terminer sa course dans le système de récupération,

– Encastrée dans le bâti, c’est-à-dire qu’elle est enfermée dans le coffrage, protégée cependant par une gaine en polymère et dotée d’une trappe suffisamment proche du sol permettant l’entretien en cas d’obturation,

3 – Dans le sol et sous-sol : quels accessoires ?

Terminons notre tour par les accessoires d’évacuation des eaux de pluies au niveau du sol.

Le regard un caisson de forme cubique qui recueille l’eau à la sortie de la descente. Il est généralement en béton préfabriqué, et son nom vient du fait que des ouvertures y sont ménagées afin de « regarder » (comprendre : contrôler) le niveau des eaux.

Les siphons de cour fonctionnent à la manière des siphons présents dans les douches. Scellés dans le sol, ils permettent l’évacuation des eaux vers les canalisations, car autrement ces eaux stagneraient sur le pavé. Ils sont en plomb, laiton ou en plastique, et sont fixés au sol au moyen d’un mortier, après que les tuyaux des canalisations y aient été raccordés par collage.

En revanche, lorsque votre sol n’est pas en pavé ou qu’il est assez meuble, vous aurez besoin de drains. À quoi servent-ils ? Comme leur nom l’indique, ils servent à « drainer » les eaux puis à les évacuer vers un puisard ou un réseau de collecte. Ils sont fixés au pied des semelles des fondations, permettant ainsi que les infiltrations ne mettent en danger le béton de votre habitation. Le principe : une tranchée est creusée, remplie d’un « feutre » ou enrobage de gravier au centre duquel est posé un tuyau (le drain) enroulé dans une fibre géotextile ; ce tuyau, posé en pente légère (3-10 mm / m), amène l’eau vers un puisard ou un réseau de collecte.